• isabellerobineau

Jean-Baptiste PEROTTO & Thomas ZAPUN, Collaboration

Mis à jour : avr. 13

Jean-Baptiste PEROTTO

Démarche artistique :

Ma démarche consiste à reproduire des paysages, motifs ou textures représentants un environnement naturel. Pour cela j’ai décidé de réaliser des empreintes de peinture à l’aide de matériaux récupérés dans la rue. Les motifs et les couleurs sont choisis pour opposer la nature à la ville. Les motifs et textures organiques noires font face aux motifs verticaux et linéaires en couleurs. Les ambiances post-apocalyptiques mises en scènes se rapprochent au fur et à mesure d’éléments naturels.


Technique : Pression de plaques de plexiglass contre des motifs de peinture


L'artiste :

Avant d’être artiste, je suis étudiant ingénieur dans le génie climatique. J’ai étudié l’art plastique au lycée et j’ai continué d’exploiter ma créativité pendant mes études supérieures. L’expression plastique représente pour moi un moyen de communiquer ma vision du monde et d’exprimer ma créativité. Mon travail s’articule autour de la recherche de l’esthétisme : j’ai commencé à travailler les formes, les traits et les courbes pour ensuite approfondir le sujet avec les textures et les couleurs dans une dimension figurative. Mon processus artistique, tel qu’il est orienté aujourd’hui, a démarré lorsque le sujet de l’effondrement de notre civilisation est devenu omniprésent dans mes pensées.


Thomas ZAPUN

Technique : Assemblages de matériaux sur toile

Une réflexion commune


Notre démarche collaborative a été d’abord de donner la parole au citoyen en récoltant près de 1h45 d’enregistrement et de témoignages.

La thématique « Effondrement et Renaissance(s) » est l’occasion de questionner notre rapport au futur et de plonger tête la première dans un univers post-apocalyptique, à l’instar de nombreux cinéastes et artistes ayant déjà exploré ce thème. Les questions sur lesquelles nous avons choisi de nous positionner, celles qui nous paraissent les plus importantes quand on parle d’effondrement, sont les suivantes : Que va-t-il en rester ? Quelle place aura pour nous la nature ? Quelle valeur donnerons-nous aux choses qui nous entourent ?

Les idées principales que nous avons mis en lumière suite aux témoignages que nous avons rassemblés sont les suivantes :


L’effondrement et la renaissance sont deux phénomènes liés à un seul et même processus. Ce processus est de nature cyclique. L’effondrement est à la fois cette succession d’étapes, la finalité qui en résulte, et l’ensemble de tout cela. Il est perceptible à différentes échelles. La renaissance est la suite de l’effondrement. Derrière toute fin se trouve un nouveau début. On trouve aussi dans ce processus une opposition entre ordre et désordre.


Nous avons donc décider d’explorer ces notions à travers une idée : que va-t-il en rester ? Ces interrogations nous amènent à questionner l’effondrement et la renaissance par différents moyens plastiques, mis en œuvre au travers, par exemple, de textures obtenues grâce à la pression de plaques de plexiglass contre des motifs de peinture, des assemblages de matériaux faisant référence à l’avancée de la civilisation occidentale, une hypothèse graphique et plastique d’un post-apocalypse probable, ou encore par la métaphore d’éléments symboliques comme la représentation du temps par le sable, qui évoque également le désert, un paysage hypothétique du futur qui nous attends.

120 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout